Inscription à la newsletter
Facebook
Facebook
Twitter
Pensées...

L'art

Lorsque l'art se met en route à la recherche de la beauté, il est semblable au cœur qui chemine en quête de spiritualité.

En quête

Et j'étais en quête...J'ai tant cherché sans jamais rien trouver...Je rendais mon esprit coupable de sa paresse, coupable de son ignorance, coupable de manquer d'intelligence...Mais un jour, dans l'intimité d'une prière, j'ai compris qu'il y avait un endroit où je n'avais pas cherché, un lieu tellement immense, qu'une vie ne suffirait pas à tout découvrir. Ce lieu c'est mon coeur. Il battait à l'intérieur de moi, je ne l'entendais pas, je ne l'entendais plus...Aujourd'hui j'apprends à écouter mon coeur et j'apprends surtout à me taire car rien n'est plus beau que le son du coeur qui bat, une percussion intérieure à laquelle s'ajoute la mélodie de la vie. Mettre les notes en ordre sur une partition, éviter les fausses notes, les silences maladroits, mettre son coeur au service de cette belle mélodie qu'est la vie. Il y aura le bruit assourdissant des épreuves qui répondra à la douce harmonie de la foi et de l'amour. Trouve ton équilibre dans le sens, dans ta paix, dans tes prières, en ton coeur...

Lille, le 2 Janvier 2016

Spiritualité du matin

Chaque jour, il faut apprendre à se nourrir de la spiritualité du matin. Être avec soi quand le monde dort. Tu sens la nuit qui t'a protégé, apaisé, enveloppé. Une nuit qui laisse place au tumulte du jour, un monde qui s'éveille comme un doux grondement intérieur. Spiritualité du matin qui t'aide à vivre le jour. Travail, famille, quête, épreuves...La spiritualité du matin c'est une prière, un moment de méditation, un moment de réflexion, de remise en question. C'est le moment d'écouter ce monde dans le silence pour mieux vivre le bruit qui attend ta journée. Et c'est là que tu comprends les signes de la nuit qui laisse place au jour.

Lille, 29 Janvier 2015

Vis...

Tu ne joueras jamais un texte ou un scénario dont tu es l'auteur de la même manière qu'un texte ou un scénario écrit par un autre. Le spectacle de ta vie doit être écrit par toi-même. Déchire en mille morceaux celui qu'on a voulu écrire pour toi...

15 avril 2010

Mon coeur est partout

En France, on me fait parfois comprendre que je ne suis pas français parce que je suis né au Maroc. Au Maroc, on me fait comprendre que je ne suis pas marocain, parce que j'ai grandi en France. En Arabie Saoudite on me fait comprendre que je ne suis pas musulman parce que je vis en Occident. Cela me va bien. A tous ceux-là je dis : "Si pour vous je suis nulle part, mon coeur lui, a sa place partout."

25 Février 2010
Galerie
Menara
La Koutoubia
Le Pont Galliéni
Bordeaux, Hôtel de Ville
Le Pont Pasteur

Protéger son coeur




Protéger son coeur
          Le cœur est le centre de nos émotions. Elles s’y bousculent, elles nous secouent et nous avons très souvent le sentiment qu’il y a un peu de désordre à l’intérieur. C’est ce que notre regard perçoit de ce monde qui nourrit ce que nous ressentons. La vision d’un beau paysage nous apaise, des yeux sincères reposent notre âme, les souffrances qu’on nous présente chaque jour nous agitent et notre vie quotidienne nous impose de mettre un peu d’ordre dans tout cela.

            Notre quête est d’apprendre à nous débarrasser des étouffements qui nous prennent lorsque notre cœur est inondé par les contraintes émotionnelles de ce monde. Apprendre à ordonner nos émotions c’est tout simplement se mettre en route vers notre paix intérieure. L’objectif de cette quête est aussi d’y voir clair pour prendre les bonnes décisions. Un cœur perturbé, c’est un esprit dans le brouillard. Il est donc essentiel de disperser les ombres qui nous habitent trop souvent.

            Nous avons besoin de sérénité pour mieux aimer et accompagner. Nous avons également besoin des autres autant qu’ils ont besoin de nous. Nous sommes forcément utiles à quelqu’un. Il y a toujours une âme à laquelle on tient et qui nous considère comme une personne importante. Mais, à force de connaître les déroutes dans notre existence, la tentation de l’isolement est grande. Mais est-ce vraiment nous qui choisissons la solitude ? Ne serait-ce pas les déceptions des humains qui nous poussent à nous isoler ? La réalité est que nous avons cette fâcheuse tendance à idéaliser, et plus on idéalise, plus la déception est grande, plus la chute est douloureuse. Prendre conscience que l’humain est faillible, facilite notre rapport aux autres. L’important est de s’éduquer auprès de celles et ceux qui acceptent la remise en question. Il est inutile de s’enliser avec des personnes qui se moquent de notre volonté et de notre capacité à vouloir les aider. Dans ce genre de situation, il suffit d’offrir des mots et l’avenir fera sûrement le reste. Nous n’avons pas à imposer à l’autre qu’il change. On apprend très tôt qu’il ne sert à rien de forcer le cœur de l’autre, car il se souviendra toujours de notre bienveillance.

            Aussi, se dire que rien ne va autour de soi parce que les humains ne sont pas à la hauteur, c’est penser que nous sommes nous-même loin des tentations et des faiblesses qui nous visitent de temps en temps. La vie n’épargne personne. Être vigilant à soi est primordial. On peut être très vite entraîné, malgré nous, vers nos propres contradictions et nos incohérences les plus secrètes. Cheminer vers la paix c’est apprendre à identifier les émotions négatives et lutter contre elles ; c’est aussi prendre soin d’éviter les personnes toxiques qui nous aliènent et nous font régulièrement perdre la raison.
           
          En réalité, l’enjeu est de protéger notre cœur de tout ce qui peut lui nuire. Il est sous notre responsabilité et sa santé émotionnelle est vitale. Il est le siège des beaux sentiments comme il peut devenir le nœud des laideurs qui nous font honte. S’isoler n’est pas la solution. La vraie démarche à adopter est d’aller vers celles et ceux qui nous élèvent, ces cœurs qui nous grandissent à leur seul contact. Leurs paroles sont douceur et leur amour nous apaise. La paix dans la solitude n’a de sens qu’à travers notre désir de ne plus faire face à ce monde. C’est un choix, mais il y a tellement à apprendre de l’autre, même quand il nous déçoit. Au fond, on apprend plus sur nous-même. Savons-nous pardonner ? Savons-nous seulement écouter ce que notre cœur nous dicte ? Pas si simple.

            La vie est cette initiation qui consiste à nous mettre face à des défis plus importants à chaque fois. La paix qu’on offre à notre cœur est notre meilleure protection, et la paix offerte par les autres, est un cadeau dont nous n’avons pas le droit de nous passer. A défaut de leur paix, on prend les enseignements de nos déceptions. Ils sont aussi un cadeau.

Khalid Mossayd, Lyon, le 07 Février 2018