Menu
Inscription à la newsletter
Facebook
Facebook
Twitter
Pensées...

L'art

Lorsque l'art se met en route à la recherche de la beauté, il est semblable au cœur qui chemine en quête de spiritualité.

En quête

Et j'étais en quête...J'ai tant cherché sans jamais rien trouver...Je rendais mon esprit coupable de sa paresse, coupable de son ignorance, coupable de manquer d'intelligence...Mais un jour, dans l'intimité d'une prière, j'ai compris qu'il y avait un endroit où je n'avais pas cherché, un lieu tellement immense, qu'une vie ne suffirait pas à tout découvrir. Ce lieu c'est mon coeur. Il battait à l'intérieur de moi, je ne l'entendais pas, je ne l'entendais plus...Aujourd'hui j'apprends à écouter mon coeur et j'apprends surtout à me taire car rien n'est plus beau que le son du coeur qui bat, une percussion intérieure à laquelle s'ajoute la mélodie de la vie. Mettre les notes en ordre sur une partition, éviter les fausses notes, les silences maladroits, mettre son coeur au service de cette belle mélodie qu'est la vie. Il y aura le bruit assourdissant des épreuves qui répondra à la douce harmonie de la foi et de l'amour. Trouve ton équilibre dans le sens, dans ta paix, dans tes prières, en ton coeur...

Lille, le 2 Janvier 2016

Spiritualité du matin

Chaque jour, il faut apprendre à se nourrir de la spiritualité du matin. Être avec soi quand le monde dort. Tu sens la nuit qui t'a protégé, apaisé, enveloppé. Une nuit qui laisse place au tumulte du jour, un monde qui s'éveille comme un doux grondement intérieur. Spiritualité du matin qui t'aide à vivre le jour. Travail, famille, quête, épreuves...La spiritualité du matin c'est une prière, un moment de méditation, un moment de réflexion, de remise en question. C'est le moment d'écouter ce monde dans le silence pour mieux vivre le bruit qui attend ta journée. Et c'est là que tu comprends les signes de la nuit qui laisse place au jour.

Lille, 29 Janvier 2015

Vis...

Tu ne joueras jamais un texte ou un scénario dont tu es l'auteur de la même manière qu'un texte ou un scénario écrit par un autre. Le spectacle de ta vie doit être écrit par toi-même. Déchire en mille morceaux celui qu'on a voulu écrire pour toi...

15 avril 2010

Mon coeur est partout

En France, on me fait parfois comprendre que je ne suis pas français parce que je suis né au Maroc. Au Maroc, on me fait comprendre que je ne suis pas marocain, parce que j'ai grandi en France. En Arabie Saoudite on me fait comprendre que je ne suis pas musulman parce que je vis en Occident. Cela me va bien. A tous ceux-là je dis : "Si pour vous je suis nulle part, mon coeur lui, a sa place partout."

25 Février 2010
Galerie
La Koutoubia
Menara
Le Pont Galliéni
Bordeaux, Hôtel de Ville
Le Pont Pasteur

Prière à Dieu




          Comment dois-je m’adresser à Toi ? Allah, Seigneur, Mon Dieu, Adonaï, Ya Rabb…Je ne sais pas vraiment…Tu es Le Sens, L’Origine sans origine, Le Premier sans début, Le Dernier sans fin. Je me livre à Toi, je me confie à Toi…

 

          Quel chemin dois-je suivre pour que Tu sois satisfait de moi ? Les épreuves que Tu mets sur ma route me rendent plus fort tant que j’ai le courage de les dépasser pour mieux comprendre où je vais. M’aimes-Tu assez pour m’envoyer autant d’épreuves ? Est-ce simplement les conséquences de mes erreurs ? Je choisi quand même de lutter et je me jure à chaque instant de ne pas être brisé. Chacune est plus douloureuse que la précédente. Est-ce qu’on en sort toujours renforcé ? Pas si sûr. On s’essouffle tellement et elles s’enchaînent à une vitesse incontrôlable. Seigneur, je n’ai plus le contrôle. J’ai éteint la lumière, j’ai jeté mon petit tapis sur le sol de ma chambre, j’ai jeté en même temps mon cœur entre Tes mains et je prie.

 

          Je prie et je me confie et je vois mes erreurs, mes errances, mes passions, mes manques et mes solitudes…tellement de solitudes, des solitudes qui s’enchaînent à une vitesse qui effraie. Un ami a écrit : « La solitude avec Dieu vaut mieux que la négligence avec les hommes ». Rien n’est plus douloureux que les larmes de la solitude à cause des êtres et rien n’est plus apaisant que les larmes de ma solitude avec Toi. Lorsque les êtres font mal, je reviens vers Toi…toujours…Pardonne-moi de T’oublier lorsqu’un être me rend heureux. Pourquoi aimer les êtres autant que Toi ? Pourquoi ? Quand les êtres me donnent et me reprennent, Toi Tu donnes et ne reprend jamais. C’est l’être qui gâche tes cadeaux et ne les voient pas. Quand les êtres ne me pardonnent pas, Toi Ton pardon précède Ta colère. Tu donnes toujours une chance.

 

          Mon Dieu, je suis un être aussi, parmi tous ces êtres…Apprends-moi à ne jamais reprendre ce que je donne. Apprends-moi à toujours pardonner…Je suis venu dans cette vie avec de belles ambitions, je ne veux pas la quitter au milieu de tristes illusions. Je n’ai pas le pouvoir de changer les cœurs, j’ai assez à faire avec le mien. Peu m’importe qu’un être soit juif, chrétien, musulman, athée, laïc, agnostique, bouddhiste, animiste, peu m’importe…Ils connaissent tous le bien et le mal, à leur manière mais ils le connaissent tous. Cette binarité existe dans le cœur de chaque être humain. Je ne suis pas juge.

 

          Ya Rabb, Tu as mis en moi l’amour mais je ne trouve personne qui puisse le recevoir. Tu m’en as donné trop, je Te le rends, j’en déborde, je ne veux le donner qu’à Toi, parce que je sais que Tu m’en seras reconnaissant, ici ou après, Ta reconnaissance sera là. Les êtres se plaignent d’en manquer. Je leur présente sur un plateau. Servez-vous !!! Sers-toi !!! Mais ces êtres ne sont pas prêts pour le recevoir et ils s’en veulent sans doute de ne pas l’accepter. Je ne leur en veux pas. Je ne t’en veux pas. Sers-toi quand ton cœur sera prêt à recevoir.

 

          Seigneur, je T’adresse cette prière pour ne jamais cesser de T’aimer, pour ne jamais cesser d’aimer les êtres, êtres humains faits de boue et de sang. Seigneur, je T’adresse cette prière enfin, dans la profondeur de la sincérité de mon âme. Merci pour la foi que Tu m’as donné. J’en prendrai soin. Alors, avec la force de ma foi, bien que je sache que l’Ultime Epreuve soit entre Tes mains, je Te demande une chose : permets à cet homme, à ce père, d’ouvrir enfin les yeux, de sortir de son sommeil, et laisse-lui encore le temps de voir autour de lui les gens qui l’aiment. Je te le demande pour elles, pour lui, pour elle. Ils ont encore besoin de lui. Elle a encore besoin de lui parler et de lui dire combien elle l’aime. Allah, c’est à Toi que nous appartenons et c’est vers Toi que nous retournerons. C’est ma prière pour ma famille, pour les êtres aimés, pour les amis, pour l’humanité…

 

Khalid MOSSAYD, Montpellier, le 06 Avril 2010.





1.Posté par Angéline le 14/10/2016 18:18
magnifique

2.Posté par Ait lajine le 03/11/2016 02:09
Quoi dire sublime tu parle de la foi magniquement que Dieu te garde khalid

3.Posté par Malika le 20/11/2016 02:19
Les mots sont trés bien agencés, nous vivons les émotions au fil du texte.
Bravo pour ce talent!
C'est drole mais j'ai l'impression de connaitre ce style d'écriture bien que ce soit la première fois que je lis vos textes.

Nouveau commentaire :