Menu
Inscription à la newsletter
Facebook
Facebook
Twitter
Pensées...

L'art

Lorsque l'art se met en route à la recherche de la beauté, il est semblable au cœur qui chemine en quête de spiritualité.

En quête

Et j'étais en quête...J'ai tant cherché sans jamais rien trouver...Je rendais mon esprit coupable de sa paresse, coupable de son ignorance, coupable de manquer d'intelligence...Mais un jour, dans l'intimité d'une prière, j'ai compris qu'il y avait un endroit où je n'avais pas cherché, un lieu tellement immense, qu'une vie ne suffirait pas à tout découvrir. Ce lieu c'est mon coeur. Il battait à l'intérieur de moi, je ne l'entendais pas, je ne l'entendais plus...Aujourd'hui j'apprends à écouter mon coeur et j'apprends surtout à me taire car rien n'est plus beau que le son du coeur qui bat, une percussion intérieure à laquelle s'ajoute la mélodie de la vie. Mettre les notes en ordre sur une partition, éviter les fausses notes, les silences maladroits, mettre son coeur au service de cette belle mélodie qu'est la vie. Il y aura le bruit assourdissant des épreuves qui répondra à la douce harmonie de la foi et de l'amour. Trouve ton équilibre dans le sens, dans ta paix, dans tes prières, en ton coeur...

Lille, le 2 Janvier 2016

Spiritualité du matin

Chaque jour, il faut apprendre à se nourrir de la spiritualité du matin. Être avec soi quand le monde dort. Tu sens la nuit qui t'a protégé, apaisé, enveloppé. Une nuit qui laisse place au tumulte du jour, un monde qui s'éveille comme un doux grondement intérieur. Spiritualité du matin qui t'aide à vivre le jour. Travail, famille, quête, épreuves...La spiritualité du matin c'est une prière, un moment de méditation, un moment de réflexion, de remise en question. C'est le moment d'écouter ce monde dans le silence pour mieux vivre le bruit qui attend ta journée. Et c'est là que tu comprends les signes de la nuit qui laisse place au jour.

Lille, 29 Janvier 2015

Vis...

Tu ne joueras jamais un texte ou un scénario dont tu es l'auteur de la même manière qu'un texte ou un scénario écrit par un autre. Le spectacle de ta vie doit être écrit par toi-même. Déchire en mille morceaux celui qu'on a voulu écrire pour toi...

15 avril 2010

Mon coeur est partout

En France, on me fait parfois comprendre que je ne suis pas français parce que je suis né au Maroc. Au Maroc, on me fait comprendre que je ne suis pas marocain, parce que j'ai grandi en France. En Arabie Saoudite on me fait comprendre que je ne suis pas musulman parce que je vis en Occident. Cela me va bien. A tous ceux-là je dis : "Si pour vous je suis nulle part, mon coeur lui, a sa place partout."

25 Février 2010
Galerie
La Koutoubia
Le Pont Pasteur
Le Pont Galliéni
Bordeaux, Hôtel de Ville
Menara

Le langage de la beauté




Le langage de la beauté
 

          La société qui nous a fait êtres, nous pousse de manière vertigineuse à évoluer et à nous assimiler dans l’univers du paraître. Il faut montrer que…, il faut être ceci et il faut avoir l’attitude de… ; de quoi ? On ne sait pas vraiment. C’est une pression invisible qui vient des profondeurs de notre être et du secret de l’orgueil de l’âme humaine. C’est une descente dans l’enfer de l’identité du paraître. Ainsi, lorsque la beauté s’ajoute à cela, le cœur résiste mal à l’humilité.

 

               Nous sommes tous témoins du langage de l’apparence et de la beauté. Il y a des beautés qui vous appellent, qui disent : « Regardez-moi. » Les yeux regardent, le cœur s’ébranle souvent, et les désirs se noient dans le tourbillon des affections et des  tendresses insatisfaites, dans le labyrinthe des frustrations dévastatrices. La beauté n’est finalement qu’affaire de frustration. Lorsqu’elle est acquise à vous, c’est une grande satisfaction, une belle victoire mais elle devient facilement une braise et elle sème en vous la peur de la voir disparaître ou de se la voir volée. Elle n’est que beauté, apparence et illusion d’un avenir éphémère.

 

               Néanmoins, il existe une beauté rare que tous les cœurs voient. C’est celle qui rayonne, celle qui ne connaît pas le paraître et qui est victime d’elle-même sans le savoir vraiment. Cette beauté n’est pas mise en scène. Elle est sincère, admirable, adorable, unique et illumine les cœurs. Les yeux ne la voient pas. C’est une beauté qui apaise, que l’on veut acquérir certes, mais qu’on ne veut pas posséder avec égoïsme. Cette beauté du cœur est le bien le plus précieux qu’un être puisse désirer. Elle est en toi et tu sais que tu n’as pas le droit de la gâcher.

 

               Si tu es une femme et que tu es assise au milieu de femmes paradisiaques, seule la beauté de ton cœur fera oublier aux hommes que les autres sont présentes. Cette beauté profonde n’est pas seulement installée dans un lieu confiné. Elle agit sur ton attitude et elle se perçoit très facilement dans ton sourire, tes gestes, tes attentions et tes émotions. Rien n’est plus beau que l’éclat de la sincérité. Son faisceau de lumière consume le mensonge comme un rayon de soleil qui vient transpercer les dernières poussières de la nuit. On entend souvent dire que les yeux sont le reflet de l’âme et du cœur. Ils sont le miroir de la sincérité, un miroir aux couleurs des métaux les plus précieux.

 

               Il est un regard qui peut vous poursuivre comme un signe et que vous aurez du mal à affronter tellement il transpire de sincérité. C’est un regard couleur d’émeraude, un regard couleur d’Orient, des yeux qui vous veulent du bien, des yeux où la beauté devient secondaire tellement le cœur y est présent. C’est sans doute un regard couleur d’amour, la plus belle beauté et le plus beau cadeau donné à l’humanité.

Khalid MOSSAYD, Lyon, le 30 Septembre 2010





1.Posté par Colombe le 15/12/2016 17:38
Un texte très poétique, profond, tout simplement magnifique. Merci Khalid pour tes écrits.

Nouveau commentaire :